L’accès à l’eau potable dans les villages isolés est un vrai problème. Les femmes et les enfants réalisent la corvée d’eau, en parcourant de 5 à 15 kilomètres. Ils sont souvent contraints de puiser dans des mares où l’eau est insalubre, car c’est la seule disponible avec les risques de maladies diarrhéiques.

Aussi nous consacrons des sommes importantes au forage de puits avec des pompes Volenta (roue à tourner), à la construction de châteaux d’eau permettant d’alimenter des points d’eau.

Le forage d’un puits bénéficie à tout un village et fournit en moyenne 20 litres d’eau propre par jour à 300 personnes. Un comité de gestion est toujours mis en place pour assurer l’entretien et le bon fonctionnement du puits.

Accès à l'eau

La construction d'un puits

Le sol est foré à une profondeur de 60 à 80 mètres, en fonction de la nature du sous-sol. Les maçons aménagent ensuite le forage et une dalle en béton est construite autour du tuyau d’arrivée d’eau. Une pompe Volenta (à roue) est installée. Un mur est élevé autour de l’aire de puisage, pour en garantir la propreté et un abreuvoir est construit à environ 15 m en contrebas du forage, pour les animaux.

10 000 € sont nécessaires pour la réalisation d’un forage couvrant la recherche d’implantation, le forage et l’équipement d’une pompe Volenta.

Lorsqu’une école est conçue, nous faisons le maximum pour y associer un forage afin que les enfants puissent boire de l’eau potable et nous construisons des latrines pour assurer l’hygiène.

Soutien à l'agriculture et l'élevage

Pour que le travail paysan porte ses fruits, nous soutenons des actions favorisant l’agriculture et l’élevage. A titre d’exemple :

Jardins maraîchers

Les femmes entretiennent des jardins maraîchers communautaires qui visent l’autosuffisance alimentaire. C’est un moyen efficace de satisfaire les besoins alimentaires et d’obtenir un revenu supplémentaire pendant la saison sèche (décembre à juin) en revendant les surplus des cultures au marché : tomates, oignons, aubergines, choux, salades…

En plus des micro-crédits à cet usage, nous fournissons de petits matériels : pelles, bêches, râteaux, système de goutte à goutte. Des sessions de formations sont dispensées pour améliorer une production respectueuse de l’environnement.

Reboisement

L'expansion agricole est la principale cause de déboisement dans le monde. Le reboisement consiste à replanter des plants d’arbres sur un terrain qui a été déboisé. Le but est de restaurer des stocks de bois, de stabiliser des sols érodés par des activités agricoles et d’élevage ou par la déforestation notamment dues à l’enlèvement d’un nombre important d’arbres pour la consommation (charbon, bois de chauffe, etc).

Nous avons acheté 700 plants d‘eucalyptus, nérés et manguiers.

Un de nos objectifs est de planter 1 arbre pour 2 élèves autour des écoles que nous bâtissons.

Appui à l'élevage

Les porcs sont très utiles car ils sont nourris avec les restes et permettent des bénéfices importants à la vente. le micro-crédit est de 55 € pour l'achat d'un cochon et une quinzaine sont en cours.

Achat matériel

L’achat de matériels tels que moulin pour moudre le mil ou presse à karité facilite grandement le travail des femmes au quotidien.

L'association souhaite développer des activités génératrices de bénéfices au profit des groupements des femmes par la location des machines déjà achetées.

Une machine à fabriquer du grillage permet de donner du travail à deux jeunes hommes. Ce grillage est nécessaire à la protection des jardins maraîchers et des animaux.

Dans cet esprit nous avons contribué à la mise en service d’une briqueterie.

Dans un autre registre, les caprices climatiques rendent trop souvent les récoltes insuffisantes et l’achat de stocks de céréales évite une trop grande pénurie.